0

Vive le pain !

Célébrée chaque année autour de la fête du Saint Patron des boulangers, Saint-Honoré, la Fête du Pain se tiendra du 13 au 19 mai. Pour l’occasion nous avons consacré un article à l’aliment roi de notre alimentation depuis des siècles : le pain.

Créée en 1995 à l’initiative de Jean-Pierre Raffarin, alors Ministre des PME, du Commerce et de l’Artisanat, la Fête du Pain nous fait redécouvrir pendant une semaine tous les atouts de cet aliment, mais aussi un métier, celui de boulanger-pâtissier.

Aujourd’hui c’est la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française (CNBPF) qui est en charge de cette célébration nationale. Cette confédération conduit de nombreuses actions de communication pour mettre en valeur le pain et les boulangers-pâtissiers.

 

Le pain : un symbole français

Pourquoi tout ce remu-ménage autour du pain ? Pour comprendre l’importance du pain dans notre culture, il faut remonter aux origines du pain et sa création. Même si les premières traces de pain remontent à plus de 8 000 ans avant J-C au Moyen-Orient,  en France c’est à partir du Ve siècle que le pain devient, plus qu’une denrée alimentaire mais un véritable enjeu social…

Avant le XVe siècle, le fossé entre le pain des riches et celui des pauvres n’a cessé de se creuser. Il y a le « pain de cour », le « pain de chevaliers », le « pain d’écuyers »  et le « pain de famine » constitué de farine de blé, paille, argile, farine de glands, racines, herbes pilées… À chaque classe son pain.

En 1774 les émeutes de subsistance surviennent dans toute la France : c’est « la guerre des farines ». On dit même que la Révolution a éclaté, le peuple voulant s’emparer du blé qu’il pensait stocké à la Bastille.

En 1791, le « pain de l’égalité », composé de blé, seigle et son, est imposé par l’Assemblée Constituante. La gabelle est levée ce qui répand l’utilisation du sel dans la préparation du pain.

Après une crise céréalière pendant la première Guerre Mondiale qui conduit au rationnement et à une baisse de la qualité du pain, le niveau de vie augmente et le pain devient accompagnement et non plus un aliment de base. La consommation de pain diminue jusque dans les années 1990’s où elle atteint son niveau le plus bas. Tout comme son image qui n’a jamais été aussi mauvaise. À cause de l’industrialisation, le pain est accusé d’être indigeste et trop calorique.

Depuis quelques années on retrouve le goût pour les pains d’autrefois. On retourne vers des techniques traditionnelles. La consommation de pain progresse, elle est même devenue fortement conseillée pour notre équilibre alimentaire.

Le pain c’est bon et ça a des vertus sociales, économiques et environnementales. Acheter le pain chez le boulanger artisanal signifie : contribuer au maintien de petits commerces, geste écologique puisque pas d’emballage, peu de transport, pas de stockage… Et quand il est revalorisé dans des recettes gourmandes #onadore.

Chez Pain Perdu, c’est quotidiennement que nous célébrons le pain !

 

Le pain en chiffres :

 

98 % des français mangent encore du pain régulièrement

320 baguettes consommées chaque seconde

6 milliards de baguettes produites par an

17 000 baguettes jetées chaque soir à Paris

25 kg de pain sauvés par Pain Perdu chaque semaine

Vive le pain !

Célébrée chaque année autour de la fête du Saint Patron des boulangers, Saint-Honoré, la Fête du Pain se tiendra du 13 au 19 m...

Lire l'article

Panoply

Se faire plaisir tout en répondant à une conscience environnementale, c’est le défi que se sont lancées Ingrid Brochard et Emmanuelle Brizay...

Lire l'article

Freegan Pony

Le Freegan Pony a ouvert ses portes en 2015 sous le périphérique parisien dans un ancien local désaffecté. Le lieu repose sur le freeganisme a...

Lire l'article